Données, Documents et Connaissances dans les SI

1.1. Systèmes d’Informations Décisionnels

1.1.1 Introduction

Les systèmes d'information décisionnels (SID) sont utilisés pour faciliter l'accès, l'interrogation et l'analyse de l'information d'une organisation pour ses décideurs. La dernière évolution notable des SID repose sur les concepts d’entrepôt de données ou data warehouse et d’OLAP ou On-Line Analytical Processing (Chaudhuri et al., 2011). L’entrepôt de données est le cœur du SID : il intègre et stocke d'importants volumes de données issues des différents domaines fonctionnels d’une organisation pour les rendre facilement accessibles aux processus d'interrogations et d’analyses décisionnelles. L’entrepôt de données est défini comme « une collection de données intégrées, orientées sujets, non volatiles, historisées, résumées et disponibles pour l’interrogation et l’analyse » (Inmon, 1994). L'approche OLAP consiste ainsi à permettre la navigation au sein d'espaces de données entreposées afin de mesurer à différents niveaux de granularités les phénomènes remarquables.

plus de détails...

1.2. SI à dimensions spatiales et temporelles (SIST)

1.2.1 Introduction

Avec l'avènement des GPS, l’accès aux données ouvertes (open data) et l’amoncellement des données satellitaires, la résolution de problèmes relevant de domaines scientifiques à fort impact sociétaux implique de plus en plus fréquemment l’usage de systèmes d'information à dimensions spatiales et temporelles ou SIST. Ces systèmes sont des SI au sens classique du terme mais manipulent des informations dont la spécificité réside dans les aspects spatio-temporels au sens large. Les instances administratives et scientifiques aux échelles régionales, nationales, européennes et mondiales ont pris conscience des enjeux des phénomènes socio-économiques ou environnementaux et promulguent des directives relatives au développement de ces systèmes.

La communauté géomatique (science liée à la représentation des objets ou phénomènes localisés dans l’espace) admet sept fonctionnalités (7A) pour ces SIST : Acquisition, Abstraction, Archivage, Analyse, Affichage, Adaptation et Anticipation. Ces fonctionnalités sont utiles pour identifier les verrous dans ce domaine.

En informatique, les travaux innovants dédiés tant à l’exploration des données et des connaissances (web sémantique, fouille de données ou datamining, externalisation ouverte ou crowd sourcing, etc.), qu’à leur exploitation (ubiquité, mobilité, informatique virtuelle ou cloud computing, données ouvertes ou open data, etc.) intègrent de plus en plus les dimensions spatiales et temporelles.

plus de détails...

1.3.  Ingénierie du document numérique

1.3.1 Introduction

De ses racines latines, nous retiendrons que  le document est un « acte écrit qui sert de témoignage, preuve » au sens large du terme. La forme physique écrite du document a bien évolué avec la révolution du numérique pour laisser la place à des documents audiovisuels, sonores, pages Web, etc. Le numérique permet au document de s’affranchir de sa forme physique, le rendant malléable, immatériel, séparant contenu et contenant et permettant d’adapter sa structure à différents contextes d’utilisation. Cette forme ne cesse d’évoluer pour aller vers des documents distribués, évolutifs, collaboratifs, complexifiant ainsi leurs structures. Se côtoient de fait des documents très variés, en grand nombre, nous amenant à parler non plus de masses de documents, mais de gisements de documents au cœur même des systèmes d’information. Comment construire, à partir de ces documents variés au contenu riche, un patrimoine et au-delà une mémoire d’entreprise ou une mémoire culturelle ?

plus de détails...

1.4. Recherche et recommandation d’information dans le web social pour l’organisation 2.0

1.4.1 Introduction

Depuis l’avènement du web social (web 2.0), l’utilisateur est passé d’un rôle de consommateur passif de l’information et de la connaissance à celui de producteur de contenu (McAfee, 2009). En effet, de nouveaux modèles et pratiques ont émergé, sous l’appellation de l’Organisation 2.0, favorisant la collaboration de masse, la co-construction de contenu, le partage et la capitalisation de connaissances collectives. Ces nouveaux modèles et pratiques organisationnels posent de nouveaux défis au domaine de l’ingénierie des Systèmes d’Information, liés précisément à l’hétérogénéité sémantique des contenus, l’intégration de nouvelles dimensions dans leur conception telles que le rôle et le mode de collaboration ainsi que l’expertise et plus généralement les profils des acteurs dans les groupes sociaux (Shah, 2010).

Dans ce contexte, le thème de « la recherche et recommandation d’information dans le web social » focalise sur les tentatives d’hybridation de deux axes de recherche majeurs (i) la recherche et recommandation d’information collaborative sur les domaines d’applications du web 2.0 tels que plates-formes de blogs, micro-blogs (comme Twitter), encyclopédies communautaires (comme Wikipédia), plates-formes de réseaux sociaux (comme Facebook, LinkedIn), etc. (ii) l’Ingénierie Ontologique collaborative appliquée à l’Organisation 2.0 tels que l’enrichissement sémantique de folksonomies, l’alignement et l’extension d’ontologies du web2.0 comme FOAF[1] et SIOC[2] et le peuplement participatif (évolution) de ces ontologies.

Pourquoi allier ces deux axes ? D’une part parce que leurs objectifs sont communs : agilité, efficience et mobilisation de l’intelligence collective. D’autre part, pour bénéficier de leurs apports conjoints : facilité d’utilisation et forte acceptation des médias sociaux (web 2.0), « formalisation » des usages, consensus, requêtes sémantiques et inférences pour l’ingénierie ontologique. Autour de la problématique de recherche et recommandation d’information dans l’organisation 2.0, plusieurs disciplines peuvent rentrer en jeu directement ou indirectement : les systèmes d'information (ingénierie (ISI) et management (MSI)), la Recherche d’Information Sociale ou Collaborative (RIS, RIC), le Travail Coopératif Assisté par Ordinateur (TCAO ou CSCW), l’Ingénierie et le Management des Connaissances (IC et KM), les sciences de gestion et la sociologie des usages.

plus de détails...